4 oct. 2011

L'église la plus incroyable de tout New York


Source : http://en.wikipedia.org/wiki/File:Limelight.jpg

Cet été, j'ai découvert la ville la plus extraordinaire que j'aie jamais visitée : New York!
Je suis tombée amoureuse de la puissance et de la vie qu'elle dégage ; de son architecture à la fois fine, hétéroclite, et démesurée ; de ses contrastes ethniques ; de son flot incessant de "yellow cabs" et de camions de pompiers ; de sa folie des grandeurs enivrante ; de son incroyable richesse historique et culturelle ; de ses milliers de magasins de vêtements et de chaussures paradisiaques ; de l'esprit bohème qui flotte dans les quartiers de Soho, Chelsea ou Greenwich Village ; de la frénésie de Times Square et de ses lumières éblouissantes ; de ses parcs ressourçants, aux sentiers serpentant entre les lacs, les étendues verdoyantes, les ruisseaux gargouillants, et les terrains de baseball fourmillant d'enfants de tous âges...

Parmi tous les lieux insolites que renferme cette ville pleine de surprises, il y en a un qui m'a tout simplement enchanté : une petite église d'architecture gothique sublime, remplie de... boutiques de fringues, de bijoux et de déco!

Mais revenons un peu en arrière. The Church of the Holy Communion est une église de style Gothic Revival construite en 1844 par l'architecte Richard Upjohn. Elle se situe à New York dans le "Flatiron District", quartier qui doit son nom au "Flatiron Builging", l'immense immeuble en forme de fer à repasser qui surplombe Madison Square. Jusque là rien de bien sensationnel... Mais au début des années 70, la paroisse en déclin décide de vendre l'église à Odyssey House, un programme de cure de désintoxication! Et l'histoire ne s'arrête pas là... En 1982, suite à des problèmes financiers, Odyssey House se voit obligée de revendre l'église à une chaine de nightclubs, The Limelight. Une chaine célèbre par son propriétaire Peter Gatien, et par ses liens avec Michael Alig, promoteur de soirées décadentes, qui fut le roi des fêtes costumées trash au Limelight.

L'endroit devient vite une scène incontournable de la musique rock, techno et gothic rock. Ainsi qu'un lieu parfaitement trouvé pour que Michael Alig et son Club Kids fassent tourner leur "drug business". Le club connaitra un parcours chaotique, fermé de multiples fois par la police pour trafic de drogues. Il s'achèvera en 1996 dans un ultime bain de sang, lorsque Michael Alig et un des ses comparses assassinèrent puis démembrèrent Angel Melendez, employé du club et dealer de la bande. Une fin sordide qui inspira un livre, Disco Bloodbath, un documentaire, Party Monster : The Shockumentary, puis un film, Party Monster.

Le club rouvrit plus tard sous le nom d'Avalon, mais ferma définitivement en 2007.  L'église se libère alors enfin de ses démons en se transformant, en mai 2010, en mini "mall"(centre commercial) chic appelé The Limelight Marketplace, abritant une soixante de petites boutiques. On y trouve vêtements, bijoux, déco, bar à vins et produits du terroir, et en français s'il vous plait, "Fromage", "Charcuterie" et "Pain" sont à l'honneur, vous verrez sur les photos suivantes, que j'ai prises pendant mon voyage!





  
 







La boutique de jeans Cult of Individuality
J'ai eu un coup de cœur pour cette robe en patchwork de jeans!




Brocade Home, une superbe boutique de design et déco
  




 


Et pour finir, la fromagerie, charcuterie et boulangerie comme chez nous!
(Sauf qu'ils n'ont pas de Beaufort :s )





Sources pour l'article : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...